Capture d’écran 2021-11-24 à 10.50.24.jpg

 

UN PEU D'HISTOIRE

 

L'association Pont du Gard et Patrimoine (PdGP) est l'héritière du Comité Intercommunal de Défense du Site (CIDS), créé en avril 1990 pour défendre l’intégrité du site du pont du Gard qui, à l'époque, était géré directement par le Conseil Général. 

Le CIDS avait pour objet de lutter contre le projet (dit « projet Baumet ») de créer un lieu de loisirs près du pont, une sorte de « Disneyland » dont les activités auraient gravement compromis l’intégrité du site. L'action menée par les amoureux du pont du Gard porta ses fruits et le projet, définitivement abandonné, fit place à un projet plus acceptable, avec la création d’un Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC), un des tous premiers de France.

Ce succès obtenu en grande partie grâce au CIDS a entrainé sa transformation fin 2006 en association à vocation culturelle (Pont du Gard et Patrimoine), qui a rejoint la soixantaine d’associations membres de la Fédération Archéologique et Historique du Gard http://fahg.org

 

Son objectif : faire connaître non seulement l'aqueduc de Nîmes mais aussi tous les aspects de notre patrimoine historique, tout particulièrement antique.

Pont du Gard et Patrimoine (PdGP) a commencé par mettre en place des actions variées (visites de l’aqueduc, conférences, voyages) mais eut, en 2017, à reprendre le combat contre une décision injuste de l'EPCC. Il s’agissait de rendre payant l’accès au site pour tous, y compris pour les piétons et cyclistes qui empruntaient les GR et PR. Des actions, nombreuses et inventives, ont entrainé une importante mobilisation ; finalement, l’action a payé pour déboucher sur une solution plus acceptable… Jusqu’à aujourd’hui. 

L’association, maintenant, se consacre pleinement et sereinement à ses actions culturelles, sous réserve que la pandémie lui en laisse vraiment la possibilité…